Photo d'un arbre encerclé de fleurs et d'un petit chemin menant vers une source d'eau pour illustrer cet article sur l' écosophie. Crédit photo: Nadie Ostiguy

L’écosophie ou la sagesse de la nature

Florence Bourg ActuZen, Automne 2020, Littérature

Temps de lecture: 2 minutes

Serge Mongeau nous donne des pistes pour une éthique écologique

Couverture du livre L’écosophie ou la sagesse de la nature suivi de La belle vie 
par Serge Mongeau, aux Éditions Écosociété, 2017

Dans cet ouvrage réédité en 2017, l’écologiste Serge Mongeau, père de la simplicité volontaire au Québec, nous invite en moins de 200 pages à une profonde réflexion sur notre rapport avec la nature. Il fait en outre des propositions pour une éthique écologique à partir de ses propres expériences.

«Réunis en un seul volume, L’écosophie ou la sagesse de la nature et La belle vie sont deux bijoux d’écriture d’une grande sagesse pour nous accompagner dans le défi écologique actuel.»

Les propos nuancés et poétiques de l’auteur revisitent notre relation à la nature, dans une forme de «respect sans idôlatrie». Comment parvenir à une symbiose entre la Terre vivante et les êtres humains?

Dans La belle vie, à travers les notions de plaisir, de jouissance et de bonheur, Serge Mongeau s’interroge sur ce que signifie être heureux. Et nous met au défi: prend-on les bons moyens pour y parvenir? Quel est le sens de la vie? Peut-on simplifier sa vie?

Extrait: L’abondance extérieure cache le vide intérieur

«La société de consommation dans laquelle nous vivons permet à la plupart d’entre nous d’évoluer dans un milieu d’abondance matérielle qui nous donne l’illusion d’être comblés. Pourtant, nous sommes forcés de constater, quand nous nous arrêtons à penser, que nous avons beaucoup, et en même temps que nous sommes peu. Le bruit, la richesse, les biens qu’on acquiert, la vitesse… permettent d’oublier ce vide intérieur, mais l’effet ne dure qu’un temps, le vide persiste et à un moment donné il se manifeste d’une manière ou d’une autre, par l’épuisement, la maladie, l’éclatement des amours, la dépression, la fuite dans la drogue ou l’alcool…

La simplification de la vie facilite la voie de l’esprit, de l’intérieur; il faut profiter de cette ouverture pour pénétrer en soi, pour aller au fond de soi-même et entreprendre ce dialogue intérieur, cette rencontre avec sa conscience.»

L’écosophie ou la sagesse de la nature suivi de La belle vie par Serge Mongeau, aux Éditions Écosociété, 2017 (pour la dernière édition).

Encouragez la mission du magazine Zenflo en vous procurant ce livre

Acheter depuis le Canada (Les Libraires).
Acheter depuis l’Europe (Fnac).

Crédit de la photo à la une: Nadie Ostiguy, photographe et propriétaire de la galerie Art’chipel et du restaurant L’îlot à Lévis, Québec, Canada.